Le cancer de l’appareil reproducteur est l’une des causes de décès les plus courantes chez les femmes dans le monde entier.

Les cancers gynécologiques les plus fréquents concernent le col de l’utérus, les ovaires et les trompes de Fallope, ainsi que la paroi de l’utérus (connu sous le nom de cancer de l’endomètre). Les cancers de l’ovaire et de l’endomètre sont difficiles à détecter ; souvent, le diagnostic est posé à un stade avancé, lorsque le traitement devient compliqué.

La FIGO joue un rôle directeur à l’échelle internationale dans l’établissement des stades du cancer et de l’intégration des recherches en rapide expansion dans des outils de soins pouvant être adaptés à tout type de ressources disponibles.

Notre déclaration mondiale sur l’élimination du cancer du col de l’utérus, signée en octobre 2018 en présence de 11 000 gynécologues et obstétriciens du monde entier, aligne le savoir-faire et le réseau international de FIGO sur l’appel à l’action de l’OMS. Nous nous engageons à élargir l’accès mondial aux mesures vitales que sont le dépistage et le traitement de cette maladie qui peut être en grande partie évitée et traitée.