Déclaration commune de recommandation pour l’utilisation d’utérotoniques pour la prévention de l’hémorragie du post-partum

L'hémorragie du post-partum (HPP) est une maladie dévastatrice mais évitable qui touche les mères et leurs enfants dans le monde entier. L'HPP survient lorsqu'une mère présente une hémorragie grave après l'accouchement. Si elle n'est pas traitée rapidement, l’issue peut être fatale. La plupart des décès dus à l'HPP pourraient être évités par une prise en charge active du troisième stade de l'accouchement et par l'application rapide et efficace de l'ensemble de mesures de première intervention (utilisation d’utérotoniques, massage utérin, remplacement des liquides et acide tranexamique [TXA]).

Prévention et traitement de l'HPP

En tant que principales organisations représentant les spécialistes de la profession de sage-femme, de l'obstétrique et de la gynécologie, la Fédération Internationale de Gynécologie et d'Obstétrique (FIGO) et la Confédération Internationale des Sages-Femmes (ICM) attirent l'attention sur plusieurs aspects des soins qui sont essentiels à la prévention et au traitement de l'HPP. Ces aspects sont :

  • l'organisation des soins
  • la formation préalable et continue des prestataires de soins
  • l’identification et le traitement de l'anémie chez les femmes en âge de procréer
  • une plus grande disponibilité de la contraception et de la planification familiale
  • une amélioration des voies d'orientation
  • le développement de protocoles cliniques pour la prévention et le traitement de l'HPP.1

Recommandations de la FIGO et de l'ICM

En réponse à la disponibilité de nouvelles preuves, la FIGO et l'ICM recommandent fortement l'utilisation d'utérotoniques pendant la gestion active du troisième stade de l'accouchement afin de prévenir l'HPP lors d'un accouchement par voie vaginale ou par césarienne. Nos recommandations s'alignent sur celles formulées dans les recommandations de l'OMS 2018 sur les utérotoniques pour la prévention des hémorragies du post-partum.2

Tous les prestataires de soins de santé doivent être formés et compétents dans la prise en charge physiologique et active du troisième stade de l'accouchement. Les femmes peuvent la prise en charge physiologique du troisième stade de l'accouchement. Dans certains contextes, les utérotoniques peuvent ne pas être disponibles ou de bonne qualité.3

Pour la prise en charge active du troisième stade de l'accouchement, il est recommandé d'utiliser l'un des utérotoniques suivants, de préférence dans la minute qui suit la naissance. Dans les contextes où plusieurs options utérotoniques sont disponibles, l'ocytocine (10 UI, IM/IV) est l'agent utérotonique recommandé pour la prévention de l'HPP pour tous les accouchements. 4

Dans les milieux où l'ocytocine n'est pas disponible (ou sa qualité ne peut être garantie), l'utilisation d'autres utérotoniques (carbétocine, ergométrine / méthylergométrine, oxytocine / ergométrine à dose fixe, misoprostol) est recommandée pour la prévention de l'HPP. L'administration d'utérotoniques n'empêche pas le retardement du clampage du cordon.

Oxytocine 10 UI, IM/IV

L'ocytocine est relativement peu coûteuse et largement disponible. Cependant, elle nécessite un transport et un stockage réfrigérés (2-8 °C). Si ces conditions ne peuvent pas peut être garanties, la qualité et l'efficacité de l'ocytocine peuvent être affectées. Dans ces situations, d'autres utérotoniques efficaces peuvent être envisagés.

Carbétocine 100 mcg, IM/IV, thermostable

La carbétocine thermostable ne nécessite pas de réfrigération et élimine donc les coûts associés au stockage et au transport réfrigérés. Il s'agit d'une recommandation spécifique au contexte où son coût est comparable à celui d'autres utérotoniques efficaces.

Misoprostol 400 mcg ou 600 mcg, voie orale

Le misoprostol peut être utilisé en milieu hospitalier et communautaire si aucun autre utérotonique injectable n'est disponible. Son acceptabilité peut être limitée lorsque les prestataires ont des inquiétudes quant à une éventuelle mauvaise utilisation, ou ont besoin de plus d'informations sur son efficacité, sa mise en œuvre et la gestion des effets secondaires.

Ergométrine / méthylergométrine 200 mcg, IM/IV OU Association à dose fixe d'ocytocine et d'ergométrine 5 IU / 500 mcg, IM

Recommandations spécifiques au contexte dans lequel les troubles hypertensifs peuvent être exclus en toute sécurité avant l'utilisation de l'ergométrine.

Actions pour les associations de sages-femmes et les sociétés d'obstétrique et de gynécologie

La FIGO et l'ICM recommandent que les associations professionnelles nationales de sages-femmes et les sociétés d'obstétrique et de gynécologie aient un rôle important et collaboratif à jouer dans :

  • la diffusion et la mise en œuvre de ces recommandations pour l'utilisation d'utérotoniques en cas de prise en charge active du troisième stade de l'accouchement
  • le plaidoyer pour accroître l'accès des femmes à des soins de santé maternelle de qualité à tous les niveaux
  • le renforcement des capacités à tous les niveaux des établissements de soins de santé afin de garantir l’accès à des services de haute qualité à toutes les femmes qui accouchent
  • le passage de simples recommandations à des programmes et des ensembles de soins concrets au niveau des pays et des établissements, en fonction du contexte.

Les références

1. Organisation mondiale de la santé (OMS). Recommandation pour la prévention et le traitement de l'hémorragie du post-partum . 2012.

2. QUI. Recommandations de l'OMS Utérotoniques pour la prévention de l'hémorragie du post-partum . 2018.

3. ICM, FIGO. Prévention et traitement de l'hémorragie du post-partum . Nouvelles avancées pour les paramètres à faibles ressources . 2006.

4. QUI. Voies d'administration de l'ocytocine recommandées par l'OMS pour la prévention de l'hémorragie du post-partum après l'accouchement vaginal . 2020.

À propos de nos organisations

L'ICM et la FIGO travaillent ensemble et avec leur vaste réseau mondial composé de différents membres professionnels afin d’aider les femmes à atteindre les plus hautes normes de santé et de soins, à accoucher dans des conditions normales et à promouvoir l'équité pour toutes les femmes en matière de santé et de droits sexuels et reproductifs. L'ICM et la FIGO encouragent le recours à des soins respectueux, dignes et fondés sur des données probantes afin de réduire la charge mondiale de morbidité et de mortalité maternelles, dont la partie la plus significative est due à l'hémorragie du post-partum (HPP), qui survient pendant ou dans les 24 heures suivant l'accouchement.

Les soins de qualité fournis par les sages-femmes, les obstétriciens et les gynécologues contribuent à la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) et à la mise en place d'une couverture sanitaire universelle (CSU). La FIGO et l'ICM mettent en place des normes et des directives pour leurs professions respectives qui sont alignées sur les recommandations de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

FIGO

La FIGO est une organisation professionnelle qui regroupe plus de 130 associations d’obstétrique et de gynécologie du monde entier. Son objectif est que toutes les femmes du monde bénéficient des standards les plus élevés de bien-être et de santé physique, mentale, reproductive et sexuelle possible tout au long de leur vie. Nous dirigeons des activités de programmes mondiaux, en nous concentrant plus particulièrement sur l’Afrique subsaharienne et l’Asie du Sud-Est.

La FIGO plaide sur la scène internationale, notamment pour les Objectifs de développement durable (ODD) relatifs à la santé reproductive, maternelle, néonatale, infantile et adolescente et aux maladies non transmissibles (ODD3). Nous nous efforçons également d’améliorer le statut des femmes et de leur permettre de participer activement dans la lutte pour leurs droits reproductifs et sexuels, notamment en luttant contre la mutilation génitale féminine et les violences sexistes (ODD5).

[email protected] / +44 (0) 20 7928 1166

MIC

La Confédération Internationale des Sages-femmes (ICM) soutient, représente et agit pour le renforcement des associations professionnelles de sages-femmes dans le monde entier. L'ICM compte 143 associations membres, représentant 124 pays sur tous les continents. L'ICM imagine un monde où chaque femme en âge de procréer a accès aux soins d'une sage-femme pour elle-même et son nouveau-né. La mission de l'ICM est de renforcer les associations de sages-femmes et de faire progresser la profession de sage-femme.

L'ICM est une organisation non gouvernementale accréditée qui représente les sages-femmes et la profession de sage-femme auprès des organisations du monde entier afin d'atteindre des objectifs communs en matière de soins aux mères et leurs nouveau-nés. L'ICM travaille en étroite collaboration avec l'OMS, le FNUAP (Fonds des Nations Unies pour la Population) et d'autres agences des Nations Unies ; des organisations professionnelles mondiales de soins de santé, notamment la FIGO, l’Association Internationale de Pédiatrie (AssIPS), le Conseil International des Infirmières (ICN), des organisations non gouvernementales et des groupes bilatéraux et de la société civile.

[email protected] / +31 (0) 70 306 0520

Faire référence à cette déclaration

Fédération Internationale de Gynécologie et d'Obstétrique, Confédération Internationale des Sages-Femmes. Joint statement of recommendation for the use of uterotonics for the prevention of postpartum haemorrhage (Déclaration commune de recommandation pour l'utilisation d'utérotoniques pour la prévention de l'hémorragie du post-partum). 2021. Disponible sur : www.figo.org/joint-statement-recommendation-uterotonics-prevention-pph


Cette déclaration conjointe a été publiée parallèlement à unedéclaration conjointe de recommandation pour l'utilisation de l'acide tranexamique pour le traitement de l'HPP .