Intégrer les compétences en matière de droits humains et de santé des femmes pour la pratique

Les médecins doivent pouvoir appliquer les principes des droits de l'homme à la pratique quotidienne des soins de santé des femmes.

Cela nécessite qu'ils développent les compétences suivantes:

1. La vie: chacun a droit à la vie

  • Discuter de l'impact de la fourniture et du refus des services de santé d'urgence
  • Fournir un traitement d'urgence vitale indépendant des croyances personnelles du praticien
  • Décrire comment les systèmes de santé peuvent garantir ou compromettre le droit à la vie

2. Santé: chacun a droit au meilleur état de santé physique et mentale possible

  • Discuter de l'impact de la disponibilité, de l'accessibilité, de l'acceptabilité et de la qualité des soins sur les résultats pour la santé
  • Évaluer la qualité des services de soins de santé pour diverses populations de votre communauté
  • Discuter de la façon dont les mesures de santé publique pour le dépistage et la prévention des maladies et des blessures prolongent l'espérance de vie

3. Confidentialité: chacun a le droit de faire respecter sa vie privée tout en recevant des soins de santé

  • Mener la consultation, l'examen et le traitement du patient dans un espace privé et d'une manière qui garantit l'intimité et le respect
  • Reconnaître lorsqu'il est nécessaire qu'un tiers ou un accompagnateur soit présent
  • Maintenir l'intimité du patient en présence d'un chaperon ou d'autres personnes invitées par le patient
  • Reconnaître et s'adapter aux diverses attitudes culturelles envers la modestie

4. Confidentialité: chacun a droit à la confidentialité des informations sur les soins de santé et l'état de santé.

  • Maintenir la confidentialité des patients et éviter la divulgation inutile d'informations
  • Communiquer aux patients comment la confidentialité de toutes les informations personnelles écrites et numériques est maintenue
  • Discutez du préjudice et des avantages potentiels de la divulgation d'informations confidentielles à des tiers
  • Discuter de la façon dont l'interprétation des lois sur la confidentialité affecte la prestation des soins de santé aux femmes
  • Discuter de la façon dont les décisions de protéger ou de divulguer des informations confidentielles sont prises

5. Autonomie et prise de décision: Chacun a droit à une prise de décision autonome en matière de santé

  • Reconnaître et respecter les décisions que les patients prennent au sujet de leurs propres soins de santé
  • Explorer les considérations médicales, sociales et culturelles affectant la prise de décision des patients
  • Évaluer la capacité d'une personne à tout âge à prendre ses propres décisions éclairées
  • Veiller à ce que «l'intérêt supérieur» et la capacité évolutive de l'enfant soient pris en compte pour obtenir le consentement des enfants et de leurs tuteurs légaux

6. Information: chacun a le droit de recevoir et de communiquer des informations relatives à sa santé

  • Communiquer aux patients les risques, les avantages et les alternatives d'accepter et de refuser des thérapies
  • Offrir une divulgation complète des résultats des tests et fournir des informations complètes, sauf demande contraire expresse du patient
  • Utiliser un langage culturellement sensible et compréhensible pour le patient
  • Fournir des informations claires et à jour fondées sur des preuves pour aider les patients à prendre des décisions éclairées

7. Non-discrimination: nul ne peut faire l'objet de discrimination pour quelque motif que ce soit au cours de la prestation de soins de santé

  • Discutez de la façon dont les principes de non-discrimination améliorent la santé de tous
  • Discuter de l'impact des rôles sociétaux et culturels et des pratiques religieuses sur les soins de santé
  • Discuter de la mesure dans laquelle les femmes reçoivent des soins appropriés dans les services de maternité
  • Fournir des services de santé optimaux et établir des relations mutuellement respectueuses avec des hommes et des femmes de tous horizons et capacités

8. Décider du nombre et de l'espacement des enfants: Chacun a le droit de décider librement et de manière responsable du nombre et de l'espacement des enfants et d'avoir accès à l'information, à l'éducation et aux moyens lui permettant d'exercer ces droits.

  • Conseiller les patients sur les risques, les avantages, les mécanismes d'action et l'accès aux services pour toutes les méthodes de contraception
  • Fournir des informations sur les risques, les avantages, les mécanismes d'action et l'accès aux services pour toutes les méthodes d'avortement, là où elles sont légales
  • Discuter des effets de la coercition ou du refus des services de contraception et d'avortement sur la santé à court et à long terme d'une femme et de sa famille
  • Fournir des conseils complets avant la conception
  • Discuter des indications de référence pour des problèmes de fertilité

9. À l'abri de la torture et des traitements inhumains et dégradants: chacun a le droit de ne pas être soumis à la torture ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants dans le domaine des soins de santé.

  • Identifier et aider les victimes de violences et d'abus physiques, psychologiques et sexuels, y compris la violence domestique, la traite des êtres humains et les viols politiques
  • Décrire les effets des pratiques nuisibles localement répandues telles que les mutilations génitales féminines, les mariages précoces et la polygamie
  • Discutez des dommages résultant du refus de traitement médical et de la stérilisation involontaire
  • Discuter de la façon dont les normes éthiques pour les relations médecin-patient soutiennent les normes de soins médicaux et chirurgicaux

10. Bénéficier du progrès scientifique: chacun a le droit de bénéficier des avantages du progrès scientifique et de ses applications.

  • Accédez et évaluez de manière critique les nouvelles informations à partir de diverses sources
  • Informer les patients des nouvelles pratiques fondées sur des preuves pour maintenir et restaurer leur santé
  • Collaborer avec les patients pour intégrer des thérapies médicales optimales à leurs croyances en matière de santé et aux ressources communautaires

Compétences rassemblées par le Comité FIGO pour les droits sexuels et reproductifs des femmes Approuvé par le conseil d'administration de la FIGO en août 2011 (mis à jour le 14 mai 2012)